Symi, une petite île grecque au départ de Datcha, à une heure trente de la côte turque

Lors de notre périple, en août, dans le Sud de la Turquie, nous ne résistons pas à l’appel de Symi, petite île grecque face à Datcha, qui fait partie de l’archipel du Dodécanèse, comme Rhodes, Kos et Kalymnos, plus connues.

IMG_4194

Nous trouvons sur le port une goélette qui fait l’aller-retour Datcha-Symi le mercredi.

Le Capitaine, bien sympathique, nous promet une traversée s’il arrive à réunir huit personnes. Comme promis, il nous appelle pour nous confirmer l’excursion et nous demande d’apporter nos passeports pour faire les formalités auprès de la douane turque.

Le matin venu, nous sommes sur le bateau à 9 h. Nous attendons le retour des passeports et le feu vert des douaniers pour larguer les amarres. (Ne pas oublier l’ikamet, pour ceux qui en possèdent un, car il est consulté au moment du départ).

La traversée se fait en une heure trente, sur une mer d’huile et un ciel bleu azur.

Nous arrivons rapidement devant les premières côtes grecques, très découpées et baignées par une eau turquoise et transparente.

IMG_4195

 

Le paysage sec et aride nous rappelle que l’été a été caniculaire et que c’est le lot de toutes les îles grecques de finir le mois d’août dans cet état. Par le passé, nous avons vu d’autres îles au printemps, et c’est un spectacle bien différent lorsqu’elles sont recouvertes d’herbe verte, et d’une multitude de fleurs.

Un petit monastère orthodoxe, au bord de l’eau, nous souhaite la bienvenue et nous apercevons les premières maisons qui surplombent le port.

Les collines sont recouvertes de maisons à frontons, qui rappellent les temples grecs. On croirait que les habitants se sont mis d’accord pour peindre chaque façade d’une couleur différente, et à la fois assortie. On est bien loin du bleu et blanc des Cyclades ; dans l’archipel du Dodécanèse, ce code n’est pas de mise, et je dois avouer que ce port de Symi est l’un des plus jolis que nous ayons vu.

 

Après les formalités de douane grecque,  nous avons l’autorisation de descendre du  bateau. Nous nous retrouvons alors au milieu de dizaines de réfugiés syriens qui campent sur le quai, attendant un ferry pour Athènes. Les enfants rient et jouent au ballon, comme tous les enfants du monde. Des secours sont organisés par l’Eglise Orthodoxe, et les Popes de l’île.

Nous choisissons de nous faire déposer près de l’église qui domine la baie et le village, par un rutilant et énorme taxi Mercedes vraiment disproportionné ici.

IMG_4197

Nous redescendons à pied au milieu des maisons, des cyprès et des bougainvillées, par les ruelles sinueuses, écrasées par le soleil. Les arrêts sont nombreux car tout est à photographier ! Les petites églises, toujours très coquettes, sont malheureusement toutes fermées. Une pause dans un café, à l’ombre d’une tonnelle, est la bienvenue : le patron s’empresse de nous servir un « frappé »(café glacé et mousseux typiquement grec) bien revigorant !

 

Le port, comme toujours dans les îles grecques, est très animé et vit au rythme du va-et-vient incessant des ferrys. De nombreuses tavernes attendent les passagers qui descendent des bateaux et vont se régaler de calamars, poulpes, petites fritures ou moussaka ! Et nous prenons le temps nous aussi de savourer ce moment !

 

Nous avons choisi, pendant cette journée, de rester autour du port et de visiter le village mais d’autres passagers ont préféré louer un scooter et partir à la découverte de l’île et des plages pour une baignade plus rafraîchissante.

symi

C’est déjà 17 heures et l’heure de partir, mais c’est le moment où nous aurions voulu rester plus longtemps, pour profiter de la soirée et de l’ambiance grecque !

Nous avons vraiment passé une journée extraordinaire, entre la croisière sur cette magnifique goélette et la découverte d’une petite île colorée, au sud de la Mer Egée.

 

IMG_4196

 

Michèle Martinez du blog des Suds

2 Commentaires
  1. Glatz
    • Michele