Retour sur trois événements sportifs…..et en mai….. le foot

Le mois dernier nous évoquions trois événements sportifs qui se déroulaient, en Turquie, fin avril – début mai.
Dans l’ordre, la grande surprise et un coup de chapeau aux valeureux basketteurs de la JSF Nanterre, vainqueur d’une Coupe Européenne à Trabzon face aux favoris, les locaux de Trabzonspor.
Une finale haletante … qui s’est joué dans le dernier dixième de seconde de la rencontre … Les banlieusards parisiens s’offrent un titre continental devant 7 500 supporters turcs médusés et attristés de la défaite de leurs favoris …
Le salaire des deux stars de Trabzonspor représente près de la moitié du budget de l’équipe de Nanterre !

DSC_7747
Le second rendez-vous s’est déroulé pendant huit jours sur les routes de Turquie avec le tour cycliste.
D’une année sur l’autre le parcours change peu … (le tour ne dure que 8 jours contre vingt-deux jours en France) … rêvons d’une étape en Cappadoce … ou dans d’autres régions de Turquie.
Pour le sport mais également les beautés des paysages.
Du côté sportif, le succès final est revenu à un coureur croate de l’équipe italienne Lampre, Kristijan Durasek.
Sans une dramatique chute dans l’ultime étape, dans les rues d’Istanbul, à cause d’un maudit chien, son dauphin aurait dû être, le vétéran du peloton, Davide Rebellin (43 ans) s’est retrouvé à l’hôpital à moins de 30 kilomètres de l’arrivée !
Le second est un cycliste argentin, Eduardo Sepulveda, de la seule formation française présente, Bretagne-Séché.
Avec plusieurs arrivées au sprint, l’ancien Champion du Monde, Mark Cavendish s’est mis en évidence, avec trois succès d’étapes contre quatre en 2014.
Les quelques coureurs français présents n’ont guère brillé, avec un seul top dix lors d’une étape.
Cette année l’ultime étape n’arrivait pas du côté de la partie anatolienne mais dans la partie historique d’Istanbul par des rues … que certains coureurs n’ont pas appréciées … et heureusement la pluie n’était pas au rendez-vous.
La bonne nouvelle, la présence de plus en plus nombreux de turcs au bord des routes. Petit à petit le vélo poursuit … sa petite percée !
Après des remous pendant plusieurs saisons pour des affaires de dopage, l’équipe turque Torku Şekerspor avec comme manager, un français Lionel Mari … s’est engagé pour un cyclisme propre. La formation, avec cinq coureurs Turcs et trois coureurs expérimentés (Belge, Ukrainien et Polonais) dont le principal sponsor est à Konya s’est comportée très honorablement. Avec un peu plus de compétitions en Europe occidentale … les coureurs turcs pourraient rapidement progresser.

004
Les lauréats Juan Pablo Valencio Gonzalez (meilleur grimpeur), Mark Cavendish (meilleur sprinter), Kristijan Durasek (vainqueur final) et Lluis Guillermo Mas Bonet (vainqueur de l’étape et vainqueur des Beautés de Turquie)

20150427_MS_TOT_013  20150427_MS_TOT_012

 

 

 

 

 

Du côté du Tournoi de tennis d’Istanbul qui retrouvait une seconde jeunesse après 40 ans d’interruption et une seule édition … le grand favori Roger Federer a inscrit son nom au palmarès au détriment de Pablo Cuevas.
Logique, le champion suisse était aussi venu pour garnir son compte en banque … les organisateurs lui avaient signé un beau chèque … en contrepartie de quelques démonstrations.
Depuis le début de sa carrière, Roger Federer a remporté 85 succès … dans 19 pays différents !
Espérons qu’il ne faudra pas attendre 2055 … pour voir le troisième tournoi d’Istanbul !

federeratp-istanbul

 

 

 

 

EN MAI … LE FOOT A L’HONNEUR

Ce mois-ci, les regards vont être tournés vers la conclusion du championnat de football de Turquie.
Un championnat qui a été marqué, il y a quelques semaines par l’attaque du car de Fenerbahçe au retour d’un match à Rizespor, d’où une décision de reporter une journée de championnat … pour calmer les esprits.
Un championnat qui prendre fin, le 31 mai.
Et cette saison trois formations sont au coude à coude pour le titre … aucun des grands clubs stambouliotes ne veut céder … les ultimes journées risquent d’être chaudes et tendues entre les supporters.
Besiktas et Galatasaray possèdent un point d’avance sur Fenerbahçe à cinq journées de la fin.
Une édition qui peut se jouer lors de l’avant dernière journée … avec le derby Galatasaray – Besiktas …
Un derby qui peut permettre à Fenerbahçe de coiffer les deux clubs « européens » si les trois équipes gagnent tous leurs matchs … et si les deux formations se neutralisent lors du derby !

Gérard Valck