Noémie Deveaux et Camille Lebras : deux photographes et deux regards pour une ville : İstanbul

Exposition de photographies : Deux regards sur Istanbul

Cette exposition ,qui aurait pu s’appeler   » Deux femmes, deux parcours, deux photographes et deux regards pour une ville : Istanbul « , c’est la rencontre de deux jeunes femmes, photographes installées à İstanbul, deux parcours, deux perceptions, deux regards sur une ville : Istanbul.

Visiter cette exposition : c’est y croiser son propre regard avec quelqu2un qui a su le traduire….

affiche expo


Camille Lebras et Noémie Deveaux .
Durée de l’Exposisiton : 6 – 20 novembre 2015

Union Française İstanbul

 Noémie Deveaux 

Française née à Lille, Noémie Deveaux habite à Istanbul depuis 2 ans.

Après une école de commerce et une petite dizaine d’années à divers postes dans une grande entreprise d’agroalimentaire, un accident de cheval lui a fait remttre en question sa vie, son travail.   Vertèbres cassées , six 6 mois en arrêt de travail et l’obligation quelques mois après la reprise de quitter son travail et de changer de vie.

Un programme d’auto-coaching la mène a l’évidence : ce qu’elle aimerait faire “devenir photographe à Istanbul ”. Elle met désormais tout en oeuvre pour parvenir à ce projet , formations photo, stage auprès d’uıne photographe turque, cours de turc et vient s’installer en octobre 2013.

 

“Depuis lors, je photographie enfants, famille, mariages, et bien sûr Istanbul. Je suis en amour avec cette ville et je la découvre encore et toujours, au fil des balades et des saisons. Au travers de mes photographies, j’essaie de montrer « mon » Istanbul, un peu caché, un peu mystérieux ou de « revisiter » des sites incontournables. »

 15_DVX_0053

 

10_DVX_8218Pour voir d’autres photos de Noémie Deveaux c’est ici .

 

Camille Lebras

Camille Le Bras, jeune bretonne voyageuse, passionnée depuis l’adolescence de photographie a posé un premier pas sur les pavés stambouliotes il ya de cela 6 ans.

Après des études en histoire de l’Art et Art Plastique elle a commencé à travailler en Free-lance et a notamment participé à la couverture photographique du back-stage de Spencer Tunick sur la mer morte, réalisé quelques clichés pour illustrer des articles journalistiques et gagné un concours « Photo outcolour » ce qui l’a conforté dans cette voix de la photographie artistique.

La beauté d’İstanbul dit-elle, réside dans ses jeux de lumière, ses paradoxes, ses mystères et son chaos organisé.

Passionnée d’instants éphémères et d’esthétisme anarchique, c’est armée de son appareil photo qu’elle foule le macadam de la mégalopole a l’affut d’un moment ou d’un détail que ceux qui arpentent les rues au quotidien ne relèvent peut être plus.

1,ouvriers sur le toit

3.la marche des imperatrices

 

Pour voir d’autres photos  de Camille Lebras c’est par

 

 

Union Française

Türkgücü SOk: no 33A Cihangir

Page événement facebook :ici

 

 

Une réponse
  1. Marty