Nâzım Hikmet poète turc de l’exil

page_nazim-hikmet-aziz-nesin-tommiks-artik-yasak-degil_238647452

Poète, romancier, auteur de théâtre, Nâzım Hikmet Ran (21 novembre 1912, Salonique- 3 juin 1963) est l’un des poètes turcs les plus connus en Occident et ses travaux ont été traduits dans plus de cinquante langues et figure majeure de la littérature turque du 20 ème siècle.

Il fut avec Orhan Veli un des précurseurs de la poésie en vers libres et disait de la poésie que la poésie était le plus sanglant des arts.

Membre du Parti communiste turc clandestin, Nâzım Hikmet part pour Bakou en URSS en 1925. Il fut plusieurs fois incarcéré plusieurs fois et passa 15 ans en prison d’où il ne cessa d’écrire. Condamné à 28 ans et 4 mois de prison pour « incitation à la révolte des cadets ». Un comité pour la libération de Nâzım fut créé à Paris, présidé par Tristan Tzara et soutenu des intellectuels  : Jean-Paul Sartre, Pablo Picasso, Paul Robeson, Louis Aragon, ou Charles Dobzynski. Il entama une grève de la faim et fut suivit par les poètes du mouvement Garip Orhan Veli, Melih Cevdet et Oktay Rifat qui entamèrent une grève de la faim en solidarité avec le poète.

Il fut libéré le 15 juillet 1950 à la suite d’une amnistie générale accordée par le nouveau gouvernement démocrate mais rappelé un an plus tard en 1951, pour effectuer son service militaire. Nâzım Hikmet quitta clandestinement la Turquie et arriva a Moscou le 29 juin 1951. Le 25 juillet 1951, il fut déchu de sa citoyenneté turque par décision du Conseil des ministres et termina sa vie en exil en tant que citoyen polonais et décèda d’une crise cardiaque à Moscou le 3 juin 1963.

La nationalité turque lui fut rendue de façon posthume le 5 janvier 2009.

Il reçut le prix Nobel de la paix avec Pablo Neruda en 1955.

  deux-poemes-nazim-hikmet