Les « rides de la ville », « Wrinkles of the city »,de JR sont arrivées à Istanbul.

the-wrinkles-of-the-city-650
D’immenses photos de portraits de vieilles personnes sur les façades des murs d’Istanbul, « Wrinkles of the city« ,les « rides de la villes » de JR sont arrivées à Istanbul.

JR ou Jean René, (Paris,1983), artiste de rue français d’origine italo-tunisienne commence sa carrière à l’adolescence, dans le graffiti avant d’explorer Paris et l’univers de l’art urbain en photo ( avec un appareil trouvé dans le métro raconte l’anecdote) et observes des toits aux sous-sols interdits. En 2014 , il parcourt l’Europe, observe les gens qu’il rencontre et écoutant leur message et colle leurs portraits dans les rues, les sous-sols et sur les toits de Paris.

« Dans la rue, je touche des gens qui ne vont jamais au musée. » dit JR et la il va toucher les stanbouliotes puisque son nouveau projet « Wrinkles of the city » ( Rides de la cité ) se situe à Istanbul dans les environs de la corne d’or et Bala t ornés d’immense photos, portrait de personnes âgées.

JR se définit comme un « artiviste urbain », et colle ses photos sur les ponts brisés d’Afrique, dans les favelas au Brésil et à Shanghaï sur des bâtiments voués à la destruction, et maintenant sur les murs de la vieille Istanbul.

fisherman1

jr-istanbul

Quelqu’uns de ses projets dont on «  a forcément entendu parler ».

En 2004 : exposition « Toit et moi, » associé avec la sculptrice Prune Nourry ( avec qui il est marié depuis ). Des sculptures de celle-ci étaient positionnées sur les toits parisiens puis photographiées par JR6.

Entre 2004 et 2006 : Portrait d’une génération, des portraits de jeunes de banlieue qu’il expose, en très grand format, sur les murs de la Cité des Bosquets de Montfermeil. Ce projet illégal devient officiel lorsque la mairie de Paris affiche les photos de JR sur ses bâtiments »

En juin 2014, il recouvre de 4000 visages la nef et la bâche abritant le Panthéon à Paris durant ses travaux de réfection.

Le prix TED lui est décerné pour l’année 2011 : il reçoit une bourse de 100 000 dollars assortie de son Vœu pour changer le monde et crée Inside Out, un site Internet qui permet de faire imprimer et de recevoir des collages de leur portrait, que les personnes intéressées doivent elles-mêmes installer. ( 200 000 personnes issues de 112 pays l’ont expérimenté.)

Le Prix TED existe depuis 2005. Il a récompensé ses lauréats d’un prix d’un montant de 100 000 dollars jusqu’en 2013, puis d’un prix d’1 million de dollars.

Chaque lauréat prononce un « voeu pour changer le monde » lors de la conférence annuelle de l’organisation.

Son vœu : utiliser l’art pour changer le monde à voir ici ..

Le site Inside Out ( ici ) 

Pour suivre JR sur instagram.

11263308_1421875348132678_219800822_n