Guide pour trouver un travail en Turquie

En tant que cabinet de conseil et de recrutement spécialiste du marché turc, Azkan Group vous livre dans un bref article toutes les clés pour trouver plus facilement un travail en Turquie.

Bas-de-page-pour-chaque-page-e1431708301666

Si vous vous voulez travailler en Turquie, l’idéal est de maitriser la langue turque, d’effectuer ses recherches sur place et de solliciter son réseau.

La plupart du temps, vous avez tendance à commencer et à arrêter vos recherches sur les points suivant :

– Contacter la Chambre de Commerce Française d’Istanbul (CCIFT) et/ou Business France.

– Contacter les entreprises françaises présentes en Turquie (il faut savoir qu’il y en a à peine 300, voire 400, selon les statistiques)

– Aller sur les sites français de recherche d’emploi classiques tel que POLE EMPLOI, MONSTER… Mais ces sites sont principalement dédiés au recrutement en France et non à l’international.

Mais il ne faut surtout pas s’arrêter là !

Vous pouvez ensuite :

– Pensez à postuler directement dans les sites de recrutement locaux, comme vous le faites déjà en France… mais cette fois-ci en Turquie. Voici les principaux sites de recrutement par internet : Yenibiris, Kariyer, Adecco, Ikrehberi, Krm, Manpower, Secretcv, hrm, Isankaynaklari, Turkcv…

– Entretenez votre réseau en Turquie en n’hésitant pas à sonder tout le monde et faire passer le message. Il faut savoir que la Turquie est un pays de recommandations, le réseau est primordial.

– Utilisez les réseaux comme Viadeo ou Linked’in

– Donnez des cours de français à Istanbul pour les particuliers pour débuter sur le marché du travail (payés entre 30 et 80 YTL de l’heure). Cela sera une opportunité pour vous de gagner plus et de vous familiariser avec le marché du travail turc.

 

Vous voulez mettre toutes les chances de votre côté ?

Et bien le plus simple reste encore de se déplacer dans le pays en question ! En particulier en Turquie, car les turcs aiment le contact et savoir à qui ils ont à faire. Comme dit précédemment, la constitution de réseaux en Turquie est très importante. Il ne faut donc pas hésiter à se déplacer pour passer du temps avec ses connaissances.

Vous déplacez vous permettra d’avoir une approche réelle sur le marché du travail turc. En effet, à distance, la recherche est limitée ; alors qu’en Turquie, le contact humain étant primordial, un simple mail ou un appel téléphonique limitera vos recherches. Aussi, la maîtrise de la langue turque est un avantage indéniable voire indispensable. D’autant plus que l’anglais est à connaître également, car le nombre d’entreprises françaises étant restreint, il y a plus d’opportunités auprès des sociétés allemandes, néerlandaises, américaines, anglaises… Piste à ne pas négliger et surtout ne pas se limiter aux entreprises françaises.

Choses à savoir sur le monde de travail turc

– En Turquie, il y a moins de congés qu’en France. En effet, il n’y a pas de vacances lors de la première année de travail (sauf pour les fêtes religieuses où vous ne travaillerez pas comme la population turque).

– Vous aurez 14 jours de congés entre 2 et 5 ans d’anciennetés

– Le nombre d’heures de travail par semaine est de 45 heures.

Vous pouvez rentrer en contact avec AZKAN Group, notre cabinet recrute régulièrement des profils franco-turcs pour nos clients français en Turquie. Postulez-directement sur notre lien recrutement pour la Turquie

– Le montant du SMIC en Turquie est fixé à 350 euros net/mois

– Le permis de travail est difficile à obtenir, il faut compter près de 4 mois d’attente lors de votre première demande, ensuite il faut le renouveler tous les ans.

Si vous souhaitez davantage d’informations ou si votre envie de travailler en Turquie est toujours présente, vous pouvez vous rendre sur la page Azkan et découvrir la gamme de services proposées (conseil à l’implantation, recrutement Turquie, portage salarial Turquie…).

 

 

logo

 

Une réponse
  1. Talha youssef