Chat et enfants à İstanbul : Chat suffit comme chats !

Notre aîné a une légère phobie des chats. Il s’était fait griffer chez des amis quand il était petit et une appréhension est restée. Elle resurgit de façon plus marquée de temps à autre, et nous sommes actuellement dans une phase sensible, puisqu’il fait un bond de deux mètres à chaque chat croisé, quitte à se mettre en danger avec les voitures…

On ne sait pas comment cela va évoluer mais si être confronté à l’objet de sa phobie est facteur de guérison, on peut dire qu’Istanbul est la ville à fréquenter par toutes les personnes atteintes dailourophobie !

Car ils sont partout, et certainement davantage dans les rues que dans les maisons ! Dans les endroits les plus incongrus, bien lovés dans des vitrines, dans des chariots de bouquinistes, ils s’invitent même au déjeuner, à l’affut des miettes qui tombent sur le sol, les plus téméraires poussant jusqu’à s’asseoir à côté de vous sur la chaise !

Chat suffit comme chats !

Chaque immeuble possède son “fou des chats” qui alimente régulièrement à l’entrée la gamelle de croquettes et la coupelle d’eau pour le ou les chats qui éliront alors le lieu comme camp de retranchement et de repos. Dans notre ancien immeuble, le fidèle chat noir et blanc qu’on avait baptisé Chaplin était fidèle au poste chaque matin, et l’un de nos rituels était bien de lui souhaiter une bonne journée alors que nous nous rendions respectivement à l’école et au travail.

Tous les stambouliotes ont des anecdotes liées aux chats de la ville. Et si les particuliers montrent une affection particulière pour cet animal, recyclant cartons et vieux tissus en abris félins, les mairies ne sont pas en reste et mettent en place des distributeurs de croquettes ou construisent de véritables HLM dans certains parcs…

kedi2

On pourrait se dire que toutes ces démonstrations d’affection envers les chats autour de lui devraient accroître sa confiance en l’animal mais pour l’heure, il n’en est rien, et notre garçon persiste à voir en eux des ennemis potentiels. Et quand il n’y a pas de chat en vue, c’est un chien, voire une poule. Mais cela fera l’objet d’un autre billet…

381360_10150399358077819_280131662_n

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Christelle D. D j’élève mon enfant en Turquie