Au départ d’Istanbul : un petit tour en Asie Mineure, Aphrodisias

Nous avons visité Aphrodisias au départ de Pamukkale un week-end de Mai.

Après 80 km et 1 h 20 de route de montagne et de campagne, nous laissons notre voiture et un tracteur avec remorque nous conduit au site depuis le parking. Par bonheur, le beau temps est avec nous mais pas encore les touristes !

Dés l’entrée, le ton est donné et la magie opère ! L’endroit est magnifique, en pleine nature, très propre et parfaitement bien aménagé. Nous réalisons qu’Aphrodisias est bien un des plus beaux sites d’Asie Mineure.

Aphrodisias, qui vouait un culte à Aphrodite, déesse de la fertilité, n’était qu’un village au IIème siècle av. JC et s’est développé à la période hellénistique et romaine, sous l’impulsion de Rome et de ses Empereurs. Elle était célèbre, d’une part, dans tout le monde antique pour son école de philosophie. D’autre part, la proximité de carrières de marbre blanc, exploitées encore de nos jours, a permis le développement d’une école de sculpture d’excellente qualité, qui s’est exportée jusqu’à Rome.

aphrodisias.-theatre

La mise à jour du site a duré tout le XXème siècle. Des villageois s’étaient installés à cet endroit et avaient construits leurs maisons avec des morceaux de colonnes, des chapiteaux et autres vestiges. Des turcs nous ont raconté que des archéologues sont arrivés là et ont demandé aux villageois où ils avaient pris tout ça, ceux-ci ont répondu

« Allez voir au fond du jardin, il y en a plein « .

Effectivement, un village, Geyre, avait été construit sur le site antique même et il a fallu déloger les villageois pour pouvoir le mettre à jour.

aphrodisias.5

D’ailleurs, une exposition de photos du célèbre photographe turc Ara Guler prises en 1964, montre la vie quotidienne des habitants au milieu des ruines antiques, inconscients qu’ils dormaient sur un véritable trésor !

aphrodisias

Aphrodisias est une véritable ville romaine traditionnelle avec tous les bâtiments. qui la composent habituellement. Le temple d’Aphrodite, l’Agora ou centre-ville et le Portique de Tibère avec ses boutiques, le stade de 30 000 places, le théâtre avec le mur de scène et les loges, l’Odéon ou petit théâtre, les thermes d’Hadrien avec son dallage de marbre blanc et noir, et deux bâtiments originaux le Tetrapylion et le Sebasteion, sur lesquels je vais revenir.

Certains bâtiments ou fragments de bâtiments ont été relevés, ce qui permet aux visiteurs de s’imaginer déambuler dans la ville antique. Ajoutons à cela que l’administration turque, pour le moment, ne balise pas le terrain par des barrières, et quelle joie, alors de pouvoir, s’approcher, marcher et admirer les bâtiments vraiment de très près !

Revenons sur deux bâtiments uniques dans le monde Romain.

Le Tetrapylion, devant lequel nous sommes tombés en arrêt, est une porte monumentale qui donnait accès au temple d’Aphrodite. Il est composé de quatre groupes de quatre colonnes très fines, surmontées de chapiteaux corinthiens, soutenant des corniches, entablements et frontons richement ornés d’arabesques, de feuilles d’acanthes, de motifs végétaux et d’angelots. C’est une petite merveille particulièrement bien mis en valeur, dans un écrin de verdure.

aphrodisias.-tetrapylion

Le Sebasteion, dont une partie est relevée et qui permet d’imaginer la beauté de ce monument, était, en quelque sorte, un temple dédié à la déesse Aphrodite ainsi qu’aux membres des familles impériales romaines. Un portique de trois niveaux, précédé d’une porte monumentale d’un côté, et d’un temple à fronton de l’autre, était orné de statues et de bas-reliefs richement sculptés inspirés de la mythologique grecque, et d’épisodes de l’histoire de la conquête romaine. Certains de ces panneaux sont visibles en situation, les autres sont exposés au Musée d’Aphrodisias, à visiter absolument avant de quitter le site.

aphrodisias.-sebasteion

Le sébastéion

La dernière curiosité qui nous interpelle est un mur fait de morceaux de corniches du Portique de Tibere, que les archéologues ont élevés en les superposant. Ce qui est incroyable, c’est que les artistes ont sculptés des visages ou des masques de théâtre sur cette corniche, tous différents les uns des autres. Comme s’ils avaient pris les habitants d’Aphrodisias pour modèles, et qu’ils aient dressé une galerie de portraits authentiques, avec réalisme et originalité !

aphrodisias.-mur-de-corniche

Nous avons été particulièrement surpris et vraiment éblouis par la beauté d’Aphrodisias, le travail des archéologues, et le soin apporté au site par les conservateurs turcs.

A visiter absolument lors d’un séjour en Turquie !

Aphrodisias est accessible tous les jours par Turkish Airlines ou Pegasus depuis les aéroports d’Ataturk ou de Sabiha Gokcen, à destination de Denizli.

Sa visite peut se combiner avec celle de Pamukkale, le Château de Coton.

aphrodisias.-thermes

                                                                                        Michèle Martinez du Blog des Suds

Pas de réponses