Au départ d’Istanbul…..Marseille

MM_marseilles

En 600 avant JC, le mariage de la belle Ligure, Gyptis, et du marin grec, Protis, scelle la fondation de Massilia par les grecs de Phocée, Foca de nos jours située sur la côte égéenne de la Turquie.

Marseille, comme Phocée, s’étend sur les rives de la Méditerranée, du Vieux-port à l’Estaque d’un côté, et jusqu’à Callellongue et au nouveau Parc Naturel des Calanques, de l’autre. Cette baie magnifique, enchâssée de toutes parts dans les collines, regarde vers les îles du Frioul et du Château d’If.

Le temps a passé depuis Gyptis et Protis et leurs descendants ont intégré différentes vagues de migrants, qui fait de Marseille une ville cosmopolite d’environ un million d’habitants.Cette diversité de population, à l’accent reconnaissable entre mille, vit dans une mosaïque de quartiers, qui ont toujours su garder leur âme et leurs particularités.

Mais Gyptis, aujourd’hui, trouverait bien du changement. Depuis le lancement d’Euromediterranée qui doit transformer la physionomie de la ville autour du port, et grâce à son statut de Capitale Européenne de la Culture 2013, Marseille a vu les grands projets se multiplier.

De nombreux grands noms de l’architecture contemporaine se sont illustrés à Marseille dans des œuvres originales et avant-gardistes, reconnues au niveau international. Les nombreuses manifestations liées à « Capitale Européenne de la Culture » ont attiré plusieurs millions de touristes et de croisiéristes et ont représenté un véritable tremplin pour l’expansion de la ville.

Une visite de la Capitale Phocéenne s’impose désormais.

Commençons par un pèlerinage à Notre Dame de La Garde, la Bonne Mère, qui protège les Marseillais partout dans le monde, et qui offre une vue panoramique sur l’étendue de la ville.

MMcathedrale-mucem

A côté des vieux quartiers comme le Panier et les Accoules ou la Mairie de Pierre Puget, vous visiterez une tout autre Marseille rajeunie et modernisée.

En descendant la Canebière, sur le Vieux Port, à côté des poissonnières qui vendent le poisson frais péché, vous photographierez votre reflet dans le miroir de l’Ombriere de Norman Foster, au milieu des pointus des pêcheurs et des grands voiliers blancs.

En flânant sur les quais, vous traverserez le Fort St Jean, jusqu’à l’Esplanade du Mucem, le Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée, érigé par Rudy Riciotti, qui côtoie la Villa Méditerranée de Stefano Boeri, le tout dominé par la Cathédrale de la Major, en pur style Romano-Byzantin du XIXeme siècle.

MM_fort-saint-jeanMMmucem

Un peu plus loin, sur le toit des Terrasses du Port, le tout nouveau centre commercial, vous regarderez partir les ferrys au coucher du soleil, non loin de la Tour CMA CGM de Zaha Hadid.

Si vous êtes attirés par les expositions, vous visiterez Le Musée des Beaux-Arts dédié à la peinture provençale, le Musée Cantini, dédié à l’Art Contemporain, ou le Musée Borely aux Arts Décoratifs qui ont été entièrement rénovés et proposent des collections exceptionnelles, et même…. des céramiques d’Iznik.

MM.iznik-marseille

Enfin, après un bain de mer dans les eaux cristallines des calanques toutes proches, sous un soleil de plomb et au son des cigales, vous dégusterez une cuisine terre-mer, haute en saveurs et en couleurs, déclinant les produits régionaux, comme une soupe au pistou, une authentique bouillabaisse ou une bonne pizza…., sans oublier de vous rafraîchir d’un pastis ou d’un verre de rosé bien frais.

La visite ne sera pas complète, si vous n’assistez pas à un match de l’OM, l’Olympique de Marseille, dans le tout nouveau Stade Vélodrome, entièrement réaménagé et agrandi, véritable grand´messe qui fait battre à l’unisson le cœur de la ville et de tous les Marseillais !

Vols directs tous les jours au départ d’Ataturk avec Turkish Airlines et Air France. Cinq vols par semaine au départ de Sabiha Gokcen avec Pégasus.

Trois heures de vol très agréable, un hublot est vivement recommandé !

Destination idéale sur un grand week-end de trois ou quatre jours.

                                                                                             Michèle Martinez du bloc des SUDS