Au départ d’Istanbul : La Valette, capitale de l’île de Malte (III)

La découverte de La Valette, capitale de l’île de Malte, a été un véritable coup de cœur. Quelle surprise de trouver, sur une si petite île au milieu de la Méditerranée, un tel trésor aussi bien d’urbanisme, d’architecture et d’art !

Rappelons que La Valette est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Elle fêtera en 2016 ses 450 ans, et sera Capitale Européenne de la Cuture en 2018.

En 2017, Malte assurera également la présidence de l’Union Européenne.

Ce qui explique les travaux et réhabilitations de toutes sortes que nous avons vus sur Malte et sur Gozo.

Vue depuis les jardins de Baracca, sur le port et les trois cités

La Valette est construite sur une péninsule rocheuse et en relief, au dessus de la mer, entre ses deux ports. Les rues sont étroites et en pente et de nombreux escaliers permettent d’accéder au centre ville, quand on arrive en bateau de Sliema. Les maisons ont gardé leur caractère anglais avec leurs balcons en bow window, aux teintes multicolores.

Les maisons avec bow-Windows

Le centre ville, construit sur le plan orthogonal de la Renaissance Italienne, date de 1566 après le Grand Siège des Ottomans. Il est aéré de nombreuses places avec des fontaines où se sont installées de bien agréables terrasses de cafés. La pierre calcaire typique de l’île, de couleur jaune, habille les façades baroques imposantes des palais. Tout cela crée une atmosphère très méridionale qui nous rappelle la Rome baroque et même la ville d’Aix en Provence qui date de la même époque.

Le Palais du Grand Maître, situé sur la Place Principale de la ville, est le siège du gouvernement maltais. Seuls la Salle des Armures et les Salons d’apparat se visitent aujourd’hui, et notamment la Salle des Tapisseries, où sont exposées les « Tentures des Indes » ensemble remarquable de tapisseries des Gobelins, sur le thème du « bon sauvage » dans des paysages exotiques.

Le Palais du Grand Maître

Le Parlement sera bientôt déplacé vers un nouvel ensemble architectural situé près de la Porte principale de la Ville, dans un quartier en pleine réhabilitation. La construction du nouveau Parlement a été confié à l’architecte génois Renzo Piano, connu des français pour être un des deux architectes du Centre Georges Pompidou à Paris. Ce nouveau bâtiment, à l’allure très moderne et en pierre maltaise, s’intègre parfaitement à son environnement.

Le nouveau Parlement

Sur les artères principales, les Auberges, quartier général des Chevaliers par nationalités ou Langues, abritent aujourd’hui des administrations ou des musées, notamment le Musée des Beaux Arts, qui possède une riche collection de peinture italienne, ou le Musée d’Archéologie qui présente des vestiges antiques retrouvés sur l’île. A l’extrémité de la péninsule, le Fort St Elme abrite le Musée Militaire.

Les Églises sont partout dans la ville, toutes remarquables et parfaitement bien conservées, et particulièrement, la Cathédrale St Jean, église conventuelle de l’Ordre de Malte, véritable joyau de l’art baroque, le plus flamboyant et ostentatoire.

L'intérieur de la Cathédrale St Jean

La façade sobre contraste de façon extraordinaire avec l’intérieur très richement orné. La décoration fut confiée au peintre maltais, Mattia Preti, qui peignit les plafonds en trompe l’œil et surchargea les murs de rinceaux, de fleurs, et de petits anges dorés. Chaque chapelle latérale est une œuvre d’art en elle même, abritant les tombeaux des Grands Maîtres de chaque Langue. Le marbre est omniprésent du sol au plafond. Dans l’Oratoire se trouvent deux chefs d’oeuvres exceptionnels du peintre Le Caravage, dont La Décollation de St Jean Baptiste, sa plus grande œuvre en taille et la seule signée de sa main.

Détail de l'intérieur de la Cathédrale St Jean

Pour bien appréhender La Valette, il faut prendre le temps de flâner dans les rues, parcourir le marché, se rendre aux Jardins de Baracca où un coup de canon est tiré tous les jours à midi, et admirer la vue panoramique sur le Port et les Trois Cités.

Les Trois Cités, Vittoriosa, Senglea et Cospicua existaient déjà à l’arrivée des Chevaliers. Elles constituent aussi un patrimoine à visiter, avec de nombreux édifices remarquables, mais nous n’en avons malheureusement pas eu le temps.

Notre curiosité gastronomique nous a poussé à faire connaissance avec la cuisine maltaise, très inspirée de la cuisine italienne. Le lapin est le plat national à Malte, mais la daurade et les fruits de mer, les pizzas et les pâtes se retrouvent sur toutes les cartes des nombreux restaurants et trattorias. Les desserts ont subi l’influence italienne mais aussi anglaise : les cannolli napolitains et le tiramisu côtoient les cheese, les apple et les cupcakes, notamment dans les vitrines du célèbre Café Cordina, où il faut s’accorder un moment de gourmandise !

Cappuccino et pâtisseries italiennes chez Cordina

Enfin, on ne peut quitter Malte sans consacrer une demi journée à l’excursion en bateau, qui démarre du port de Sliema et qui permet de découvrir les ports qui entourent La Valette, et qui enchâssent les Trois Cités, Grand Harbour et Marsamxett Harbour. Marinas, port de plaisance, de pêche, de croisière, de commerce, et la présence de bateaux de toute nature, de la barque maltaise au porte-container, invitent le visiteur à la rêverie et au voyage.

Place avec le café Cordina

                                                                                                         Michèle Martinez du Blog des Suds